Blockchain l’avenir du stockage d’information

15 décembre 2016
15 décembre 2016 Occitaweb

Le blockchain est la promesse de transaction sécurisé, grâce à l’utilisation de base de données décentralisé et infalsifiable.

Si actuellement la décentralisation des données n’étonnent personne avec internet. La sécurité des transactions c’est une autre affaire, internet a été conçu comme un réseaux libre d’accès, l’objectif était de garantir les communications en cas d’attaque nucléaire pas de garantir des achats sécurisées.

Edward SnowdenOui mais le HTTS garantie la sécurité des transaction bancaire et notre sécurité sur internet me direz vous. Absolument pas (je vous invite à consulter les page Wikipédia sur le HTTPS et sur l’ancien travail de Edward Snowden), pour que les choses soit bien claire, si il existe un clé numérique, il vous suffit d’essayer toutes les clés possible pour casser le code, cela prend du temps mais vous obtiendrez un résultat positif.

Et cet exemple n’est que le degrés zéro du piratage informatique, aujourd’hui les hackers utilisent des systèmes bien plus efficace et complexe que Turing il y 70 ans.

Sécurité illusoire

Techniquement la sécurité en informatique et une illusion, si vous êtes la cible d’une personne ou d’un groupe suffisamment motivé et capable, ils arriveront à leurs fin. Ils existent aujourd’hui des sécurités sur les marchés, qui sont régulées par les banques et les administrations, une sécurité légales, coûteuse et lente car elle nécessite une administration et une autorité capable de sanctionner et de corriger les piratages.

Aujourd’hui ce sont les banques principalement qui assurent les transactions, si vous avez déjà était victime de piratage (un vrai pas un achat sur smartphone par votre petit dernier sur clash of clan), vous avez remarqué que votre banque a rapidement réglée le problème, car ce sont elles qui sont garantes de la sécurités des échanges. Ici c’est la logique de marché qui l’emporte les gains étant largement supérieur aux coûts du piratage.

Nous continuons donc à utiliser un systeme inadapté à l’usage que nous en faisons, dans lequel nous diffusons quantité d’informations sensible (mot de passe, identité, numéro de carte de crédit, etc..), qui peuvent aisément être détournés.

Jusqu’ici tout va bien

gordon-mooreIls ne vous auras pas échappé que l’informatique évolue rapidement, c’est la fameuse loi de Moore qui annonce que la puissance de nos machines est doublé tout les 18 mois (dans les fait c’est un peu moins que le double mais la croissance reste exponentielle), donc le temps nécessaire pour trouver une clé ou un mot de passe, réduit avec l’augmentation de la puissance de calcul disponible.

Le nombreux de personnes disposant des compétences nécessaires au piratage ne devrait pas lui non plus réduire, il va donc falloir trouver à moyen terme une solution pour éviter un effondrement du systeme. Car si aujourd’hui le traitement reste rentable, on imagine aisément que ce coût va augmenter, du fait de l’augmentation du nombres de menace, ainsi que la puissance de ces derniéres. Il est donc nécessaire de trouver des alternatives.

L’introduction est enfin fini, mais il était nécessaires de définir les bases pour bien comprendre l’intérêt majeur du Blockchain dans nos activités numérique, il existe déjà des application concrète comme le Bitcoin la monnaie numérique créé en 1995, sans qu’on sachent vraiment qui en est l’auteur.

Cette monnaie numérique à très mauvaise presse car elle est souvent utilisé pour des transaction illégale, ce qui est assez logique quand y réfléchi, un trafiquant d’arme ou de drogue, préférera les économies parallèles aux banques. Mais dire que le Bitcoin finance les trafics, reviens à dire que la monnaie génère le crime. Une fois de plus il faut blâmer les usages et pas les outils, on condamne les individus pas leurs armes.

Le Blockchain comment ça marche

Une chaîne de bloc est comme son nom l’indique une succession de bloc d’information. C’est dans l’organisation et la sécurisation de cette chaîne que les Blockchains cachent le potentiel de révolutionner notre façon de réaliser nos transactions.

  1. La première chaîne du bloc contient l’information originale et chaque modification de l’information génère un nouveaux bloc.
  2. La chaîne est cryptographier rendant les modifications non autorisé particulièrement longue (si une clé existe il suffit de toutes les essayer)
  3. Un stockage diffuser par partage mutuel, permettant à l’information de se diffuser rapidement.

Concrètement, une fois votre information diffusée, à chaque modification, le réseaux va valider votre version en la comparant avec la version en sa possession et l’accepter pour la diffuser à son tour ; dans le cas contraire il refuse votre version falsifier. Pour réussir à falsifier l’informations il faut réussir a casser le cryptage, modifier tout les blocs de la chaîne et toutes les versions du réseaux tout cela simultanément partout sur le réseaux.

La force du systeme c’est qu’il prend en compte ses propres failles, si casser le cryptage est possible, réussir à modifier tout les fichiers sur le réseaux simultanément est physiquement impossible.

C’est bien jolie mais à quoi ça sert

Actuellement nous utilisons quantité de base de données stockées sur différents réseaux, qu’il s’agisse d’internet ou non. Ces bases de données servent à vous identifier et permettent de faire le liens entre leurs données et votre banque afin de valider le règlement.

Votre nom, votre numéro de carte et autres sont donc stockés sur beaucoup de systeme, cette sur-abondance d’informations est nécessaire car elle permet aux administrations d’agir et le cas échéant à la justice de trancher.

Les applications

bitcoinAujourd’hui le bitcoin permet déjà de payer sur certains site sans avoir de compte bancaire, un porte feuille numérique. Mais le réel progrès que le blockchain promet c’est un systeme capable de gérer les relations contractuelle. Des contrats numériques types serait téléchargeable et paramétrable, dans lequel on ne peut inclure de close abusive, dont l’exécution est automatisé via des paramètres factuels.

Exemple : vous souhaitez commander un téléphone d’occasion et vous avez précisez dans votre contrat une close annulant la vente en cas de rayures. Vous commandez le téléphone ce qui place votre argent en garantie mais ne paye pas encore l’expéditeur.
A la réception si tout est en ordre vous validez et l’expéditeur est payé ou vous refusez le téléphone et votre argent vous est rendu une fois le produit retourné.

Si le porte monnaie électronique et un gadget intéressant, la persistance et la fiabilité des données est une vrai révolution. Les artistes pourrait diffuser leur morceau sur un tel systeme en définissant des prix en fonction de l’utilisation quelques centimes pour un usage personnel, une centaine d’euros pour un vidéaste YouTube, et plus encore pour un film hollywoodien.
Et tout cela sans maison de disque ni expert en informatique et automatisé.

Les bénéfices

L’ensemble du processus ne fait intervenir ni votre banque, ni aucune administration les échanges se font en direct sans intermédiaires. Le systeme judiciaires à encore de belles heures devant lui mais l’automatisation des petits contrats permettrait un allègement substantiel de la charges des administrations. Et c’est ce sur quoi porte la recherche dans le domaine, comment factualiser les échanges de biens et de services afin que les contrat électroniques soit les plus efficaces possible.

Ce qu’il faut bien comprendre dans cette technologie c’est qu’elle permet de créer une information infalsifiable, persistante et globale. Sa mise en place ne changerai que très peu nos comportement d’achat, mais cela renversera totalement la façon dont les données personnelles sont stockées.

Gestionnaire d’identité

Les réseaux sociaux fonctionnent déjà comme des gestionnaire d’identité numérique, quantité de site utilise la fonction créer un compte avec Facebook. C’est plus rapide, pas besoin de créer un mot de passe de plus. Mais vous n’avez qu’une vague idée des informations transitant entre les deux services.

C’est Facebook qui gère ces données selon ses propres règles, qui évoluent très souvent. En imaginant que vous utilisiez un futur gestionnaire d’identité blockchain, dans lequel vous avez saisi vos informations personnelle en définissant un degré de confidentialité pour différent usage. Quand vous utiliserez me connecter avec blockchain vous choisirez le niveau de confidentialité que vous avez défini.

Sécurité et confidentialité

Si vous avez lut attentivement un paradoxe doit ressortir de votre analyse, je vous parle de sécurité et de confidentialité, alors qu’une des caractéristique première de blockchain et sa diffusion de masse.

Et c’est peut être le point le plus philosophique de la technologie, aujourd’hui une information n’est sécurisé que si elle est partagé, rien ne reste caché bien longtemps et la dissimulation facilite la falsification. Les rumeurs sont toujours issue d’informations parcellaires qui ne satisfont pas l’attentes du public, on invente et on déforme afin de combler les vides.

Et ce sera la conclusion de ce billet sur le blockchain, la confidentialité des informations nui à leur sécurité. Le principe des moteurs de recherche fait qu’ils proposent les résultats les plus appréciés, la vérité ne fait pas parti des algorithmes. Un mensonges bien diffuser sera plus visible qu’une vérité discrète, Utiliser un pseudonymes sur Facebook par exemple vous rend plus fragile face à une tentative d’usurpation d’identité, votre profil réel n’existant pas il suffit de le créer et face à des publics mal informés, tromper vos interlocuteurs.

Le blockchain tiens plus de la bibliothèque que du coffre fort, mais une bibliothèque qui pourrai stocker vos notes, votre argent et vos contrats en en interdisant la falsification. Tout en maîtrisant vos données via un seul systeme. La sécurité de vos informations passera très probablement par leur diffusion dans les années à venir.

 

Pour aller plus loin je vous laisse mes sources 😉

Qu’est-ce que la blockchain ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cha%C3%AEne_de_blocs

,

Occitaweb

Passionné par internet et le design. je suis toujours en recherche de nouveauté, de concept originaux et efficace pour les interfaces.

Laisser un commentaire

Occitaweb création de site internet Albi

Création / formation / réseaux sociaux
18 rue dominique de florence
81000 albi