Droit à l'oubli

La proposition française de droit à l’oubli, fait sont chemin, quelques semaines après google, bing met à son tour en ligne un formulaire pour profiter de ce nouveaux droit qui fédère de plus en plus d’acteurs du web. La décision de la cour de justice de l’Union européenne à visiblement décidé les groupes récalcitrant à rejoindre le mouvement. 

[ut_one_half][ut_icon icon= »fa-google » size= »fa-lg » border= »circle »  link= »https://support.google.com/legal/contact/lr_eudpa?product=websearch&hl=fr » target= »blank » align= »alignleft » color= »#dd3333″ bgcolor= »#000000″]Formulaire Google pour le droit à l’oubli.[/ut_one_half][ut_one_half_last][ut_icon icon= »fa-windows » size= »fa-lg » border= »circle » link= »https://www.bing.com/webmaster/tools/eu-privacy-request » target= »blank » align= »alignleft » color= »#1e73be » bgcolor= »#000000″]Formulaire Microsoft pour le droit à l’oubli.[/ut_one_half_last]

 

Certaines limites sont à prendre à compte avant de valider votre requête, et google précise que tout les dossiers sont traité au cas par cas. Seules les pages ou vous êtes clairement identifié sont susceptible d’être supprimé des résultat de recherche. et les critères suivant ne peuvent entraîner de suppression.

  • La fraude financière
  • Les fautes professionnelles
  • Les abus de pouvoir
  • Les condamnations pénales
  • Le comportement des responsables gouvernementaux

 


A l’heure actuelle les sociétés suivantes on déjà signer la charte (source wikipedia) :

Notez que les grands absents de cette démarche sont :

Qui participe à la réflexion sans avoir accepter la charte disponible à cette adresse.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

© 2017 Occitaweb formation WordPress et média sociaux